LajambegauchedejoestrummerMc Cash, installé maintenant à Brest, reçoit une lettre inattendue : Carole, avec qui il avait eu une brève liaison il y a plusieurs années, lui révèle qu’elle a eu un enfant de lui, une petite fille prénommée Alice. Mais elle lui annonce surtout, qu’atteinte d’un cancer en phase terminale, elle espère que Mc Cash assumera son rôle de père auprès d’Alice, qui va avoir onze ans. La lettre datant déjà de plusieurs mois, l’enfant a été placé en attendant en famille d’accueil à Monfort-sur-Meu, une petite ville près de Rennes et Mc Cash, malgré sa colère et ses réticences à être père, démissionne aussi sec de la police et file à Monfort observer discrètement Alice, histoire de voir si la petite se remet bien de la mort de sa mère. Louant une maison un peu isolée dans le coin, lors d’une promenade matinale, Mc Cash découvre le cadavre d’une petite fille flottant dans la rivière et Alice vient d’elle-même le trouver pour lui dire qu’elle avait déjà vu la victime au foyer pour enfants …

Voici le deuxième opus avec Mc Cash, qui n’est donc plus dans la police mais qui se retrouve néanmoins à enquêter sur une affaire sombre débutant par la découverte du corps d’une petite fille, dont personne ne semble se soucier car aucun enfant n’a été déclaré disparu. En plus d’être devenu soudainement père, contre son gré, Mc Cash subit les assauts douloureux d’une infection du moignon de son œil disparu et son œil valide n’est guère en meilleur état. Du coup, ces problèmes occasionnent quelques scènes qu’il vaut mieux ne pas lire en mangeant et qui donnent une difficulté supplémentaire à surmonter pour Mc Cash, qui n’a pas franchement l’intention de se soigner. Sinon, l’enquête est assez classique, à part qu’elle est menée par un ex-policier qui s’y retrouve impliqué ainsi que sa fille et qu’elle devient donc plus ou moins personnelle. Si on ne sortait pas vraiment de la Bretagne dans le premier tome, on va voyager un peu plus loin cette fois et traverser la Méditerranée. Il y a bien sûr de l’action, des personnages peu recommandables, des magouilles en tous genres, des secrets et du suspense et Mc Cash traverse l’histoire avec son humour noir et grinçant, sa bougonnerie inimitable et sa ténacité. La musique omniprésente donne aussi un ton dynamique au polar et l’ensemble se lit vraiment facilement. Mc Cash a beau être un grincheux de première, il est attachant à travers sa vulnérabilité qu’il s’efforce de nier et de cacher et je m’en vais attaquer le troisième opus de ce pas !

Les avis d'Yvon, Miss Alfie, Flora.