BanquisebluesEtre un pingouin sur la banquise, ce n’est pas facile. Il fait froid, tout le monde se ressemble, il faut lutter et survivre quand on va pêcher et c’est donc un peu normal de râler contre une vie qui peut sembler rude et peu agréable. Mais l’est-elle vraiment, on peut se poser la question …

J’adore les pingouins et les manchots donc je ne pouvais pas passer à côté de cet album jeunesse. Et puis, les dessins sont superbes, simples mais expressifs (tout passe dans le regard) et les décors sont épurés comme le lieu où se passe l’histoire. On découvre la vie d’un pingouin sur sa banquise (on le reconnaît bien sur la couverture … c’est celui qui se démarque des autres !). Bon, je dis pingouin, mais ça pourrait être un manchot car il a affaire à un lépoard des mers, qui vit dans l’hémisphère sud mais en même temps, il rencontre un morse, qui ne vit que l’hémisphère nord ! Donc on va dire que c’est une nouvelle race à mi-chemin entre le pingouin et le manchot. Mais la chose importante et amusante avec ce pingouin, c’est qu’il est très râleur ! Rien ne va ! Il se plaint de la météo, de son allure, de ses congénères, des prédateurs omniprésents (là on peut comprendre !). Mais bien sûr, il va être amené à réfléchir sur sa vie et son environnement. La fin est toute mignonne car ce pingouin est attachant malgré sa mauvaise humeur et illustre bien le proverbe « chassez le naturel, il revient au galop ».

Les avis de Liyah, Clarabel, Laure.