WinterEn 1987, alors qu’il va avoir bientôt trente ans, Rick Bass et sa compagne Elizabeth sont à la recherche d’un refuge idéal pour les artistes qu’ils sont. Rick, bien que géologue de formation, est écrivain et Elizabeth peint et leurs critères de choix vont vite être limités par manque d’argent. Mais ils sont sûrs d’une chose : ils veulent être proches de la nature et n’ont pas peur de l’isolement. Après de nombreuses recherches, ils tombent amoureux du Montana et plus particulièrement de la région de la Yaak River, au nord de l’état, non loin de la frontière canadienne. Ils trouvent alors une maison à entretenir pour l’hiver, son propriétaire ne venant qu’occasionnellement aux beaux jours ou pour chasser. Va alors commencer l’installation et la longue préparation de l’hiver à venir, avec quantité de bois à couper, de réserves à faire, d’organisation à planifier mais à l’intégration dans la communauté locale se passe bien et Rick attend l’arrivée de la neige avec impatience …

Ce livre, sous la forme d’un journal de bord, raconte l’installation de Rick et sa compagne dans une région reculée du Montana alors qu’ils sont des gens qui n’ont vécu jusqu’à présent que dans le Sud des Etats-Unis. On commence brièvement par leur recherche d’un havre de paix et de nature où ils pourraient travailler tranquillement. Une fois celui-ci découvert, on rentrera dans le vif du sujet : l’arrivée de l’hiver (bien qu’on ne soit qu’en septembre lors de leur installation). Il faut dire que cette saison est rude dans cet endroit isolé et il faut être prêt à toutes les éventualités. Il faut avoir coupé suffisamment de bois pour tenir plusieurs mois, il faut avoir des véhicules en état de marche, une radio en cas d’urgence, les réserves pour tout (nourriture, fuel pour les générateurs car il n’y a pas l’électricité et autres petites choses indispensables). J’ai trouvé très intéressant de voir cette communauté restreinte de personnes, qui sont toujours prêts à s’entraider mais qui apprécient la solitude, qui ont tous leurs petits trucs et son prêts à les partager. Rick a aussi beaucoup d’humour lors des descriptions, que ce soit des gens, des opérations de réparation de son véhicule ou des séances de débittage de bois. Il décrit aussi merveilleusement bien cette nature omniprésente et si vivante et la neige devient un personnage à part entière, avec son côté parfois un peu effrayant mais si majestueux et hypnotisant. En plus, c’est aussi amusant de se rappeler comment on vivait à la fin des années 1980 : pas de téléphone portable, pas d’ordinateurs (ou très peu) et du coup, plein de temps libre pour faire autre chose et d’observer les choses qui nous entourent. Cet isolement, relativement limité (car les habitants du coin se retrouvent pour des soirées de façon régulière malgré la neige) permet aussi à Rick de se recentrer sur ses attentes, sur le sens qu’il veut donner à sa vie et sur la tournure que prend le monde (pollution et autres joyeusetés dont on se passerait bien). On sent bien l’attachement de l’auteur à cette région et j’ai trouvé qu’il nous communiquait bien cet amour. Une lecture bien sympathique et une façon de voir les choses dont je me sens proche !

Les avis de Papillon et Hélène.