LapetitesourianteJosep, marié depuis 13 ans avec Dora, qui a une fille adolescente d’un premier mariage, tient une ferme d’autruches perdue au milieu de nulle part. Mais cette nuit, Josep a décidé de se débarrasser de Dora et la roue de coups de maillet avant de jeter son corps dans un puits abandonné. Mais quand il rentre enfin chez lui pour faire disparaître le reste des preuves, Dora est là qui l’attend, prête à confectionner un gâteau pour l’anniversaire de sa fille qui aura lieu le week-end …

Avec une couverture pareille, on sait tout de suite que ce ne sera pas une gentille histoire qu’on va lire là ! Les autruches n’ont déjà pas l’air très sympathiques et cerise sur le gâteau, si je puis dire, il y en a une qui tient un œil dans son bec … charmant ! Effectivement, dès les premières pages, on est plongé dans l’ambiance promise par la couverture : sous regard froid d’un groupe de volatiles, un homme, Josep, est très occupé à taper à coups de maillet sur une femme. Les couleurs sont dans le violet gris et le noir, car c’est la nuit mais le sang rouge ressort bien et semble être la seule vraie couleur. On découvre vite que la victime est son épouse et qu’il n’est pas le seul impliqué dans sa mort. Cela apparaît donc comme une histoire assez classique. Mais à son retour à la maison, sa femme Dora est là, bien vivante !!!! Le récit bascule donc vers le fantastique … à moins que Josep soit devenu fou et qu’on soit dans sa tête … le suspense de ce côté-là va durer tout le temps de l’album voire même plus longtemps car la fin peut éventuellement être interprétée de différentes façons. L’histoire est donc très simple : Dora a été tuée mais est pourtant bien vivante et donc, il va falloir recommencer … mais pour quel résultat ? Cela a parfois l’air d’un dérivé du film « Un jour sans fin », même si ici, il n’est pas question de revivre plusieurs fois le même jour mais on y retrouve un peu le même aspect absurde, la même galère pour Josep qui ne voit aucun espoir se profiler à l’horizon. C’est un genre d’humour noir et cynique que j’apprécie avec un retournement de situation au final qui est ironique. Côté dessins, je les ai trouvés corrects mais sans être complètement séduite : certaines vignettes sont très réussies, d’autres moins car les personnages sont trop caricaturés, avec une amplification de leurs défauts physiques. Les couleurs sont souvent dans les mêmes tons sur plusieurs pages (ce qui représente en fait en général une scène complète) : du gris pour les scènes de nuit, du jaune ou de l’orange pour les scènes de jour donc je n’ai pas trouvé ça très varié ni très agréable mais ça a au moins le mérite de toujours ancrer le lecteur dans le moment décrit. C’est un album qui se lit vite, avec des qualités (le fait que la morte revienne en fait partie) mais qui m’a laissé un goût d’inachevé : il me semble que le récit aurait pu être plus longuement développé, les personnages plus creusés … là, tout est rapide et un peu trop survolé à mon goût, bien que j’ai aimé l’idée de départ et la façon de l’aborder.

Les avis de Mo et Noukette.