MisscharityHEARTS2

 

 

 

La jeune Charity a bientôt cinq ans en 1875 et vit dans une grande maison bourgeoise d’un quartier de Londres. Ses parents laissent le soin à une petite bonne écossaise, Tabitha, de s’en occuper et Charity, étant fille unique, se sent souvent seule, isolée au troisième étage de la maison. Alors, le jour où elle trouve par hasard une souris dans le salon, Charity, d’un naturel curieux, veut s’en occuper et la nomme Madame Petitpas. Ce sera le premier animal d’une ménagerie variée que la petite fille va agrandir en sauvant divers animaux. Elle commencera aussi à se passionner pour la nature, les plantes, les champignons, au grand dam de sa mère pour qui une fille de la bonne société anglaise se doit de jouer du piano, de broder, de chanter et autres activités plus convenables. Mais Charity s’ennuie et préfère sillonner la campagne quand elle en a l’occasion, apprendre les œuvres de Shakespeare et dresser son lapin domestique à faire des tours. Mais une nouvelle gouvernante française va l’initier au dessin et à l’aquarelle et cela va ouvrir à Charity un nouveau monde d’étude …

L’auteure s’est inspirée de la vie de la célèbre Beatrix Potter, la créatrice de Pierre Lapin (Peter Rabbit comme je préfère l’appeler de son nom original) et elle a donc bâtie la vie d’une petite fille prénommée Charity qui a donc beaucoup de ressemblance avec son modèle, tout en vivant des choses parfois différentes. Comme j’aime beaucoup Beatrix Potter et qu’en plus, je connais un peu sa région de prédilection pour l’avoir visitée (le Lake District), j’avais envie de voir comme on pouvait faire découvrir tout cela à des jeunes lecteurs. Bon, vu le poids du livre, il ne faut pas qu’ils soient trop jeunes quand même ! Cela s’adresse plus à des adolescents qu’à des enfants. L’histoire est joliment illustrée par des aquarelles de Philippe Dumas, qui vont merveilleusement bien avec le sujet (vu que Charity adore peindre). On découvre Charity alors qu’elle va avoir cinq ans et on va la suivre jusqu’à l’âge adulte et même un peu plus vu que l’épilogue la voit déjà d’un certain âge. Charity est la narratrice : c’est à travers ses yeux qu’on voit son isolement, qu’on se passionne pour les animaux, la nature, la peinture, qu’on tremble devant les histoires de fantômes de Tabitha et qu’on tisse des liens d’amitié avec Mademoiselle Blanche la gouvernante. Il est très facile de s’attacher à cette enfant curieuse et éveillée et au fort caractère : elle est obéissante en général mais elle sait aussi ce qu’elle veut et il faudra parfois qu’elle se batte pour l’avoir. C’est une héroïne moderne et courageuse, qu’on verra évoluer au fil des ans mais autour d’elle, il y a aussi tout un monde : sa famille, ses cousins qu’elle voit au début pour les vacances mais qui seront de plus en plus présents, les employés tels que la gouvernante, la bonne, qui sont ses seuls amis au départ. Au fur et à mesure, on quittera la maison familiale pour passer l’été en campagne, l’hiver à Londres, faire un voyage en Ecosse, assister à des bals et des pièces de théâtre écrites par Oscar Wilde et Bernard Shaw … L’ensemble est animé et ne manque pas d’humour, très semblable à l’humour britannique, ni de références à cette époque (on pense bien sûr aux romans de Jane Austen par exemple ou bien Dickens). Quand on aime cette période et tout ce qui s’y rattache, on ne peut que savourer toutes les petites choses, les petits détails qui rendent l’histoire vivante et bien ancrée dans son temps. Malgré le nombre non négligeable de pages (plus de 550), cela se lit vite et facilement et j’ai ri et j’ai pleuré en même temps que Charity, je me suis offusqué devant la condition des femmes, j’ai savouré les balades à la recherche de spécimens, j’ai aimé les réflexions savoureuses de Wilde et Shaw … bref, j’ai vécu aux côtés de cette petite fille qui grandit et nous entraine dans son monde avec naturel et simplicité. Je me demande comment des lecteurs plus jeunes pourront appréhender les différentes références qui émaillent le roman mais en tout cas, moi, je suis ressortie totalement charmée et émue par cette lecture !

Les avis de George, Enna, Laure, Clarabel, Karine, Saxaoul, Ori, Papillon, Cathulu, Brize, Aproposdelivres, Leiloona, Lilly, et tout le monde semble enthousiaste !