PapaetmamansontdansunbateauLa famille Doinel a tout de la famille normale et sans histoire. Charlie, la fille ainée, adore les mangas, s’ennuie souvent au collège où tous les professeurs ne parlent que du brevet à passer, se chamaille régulièrement avec sa meilleure amie et surveille avec intérêt et ironie les couples qui se font et se défont parmi ses amis. Son petit frère Esteban ne se sent pas à l’aise dans son école primaire car il est encore assez petit mais son intelligence dépasse celle de ses petits camarades qui, jaloux, ont tendance à le harceler.  Nadine, la mère, institutrice de maternelle, aime son travail, suit scrupuleusement les directives de l’Education Nationale en matière de programme scolaire mais ces derniers temps, cela lui pèse quand même d’aller au boulot. Quant à Marc, le père, responsable d’une agence de transport, il voit avec inquiétude, la boite mère se faire racheter par un consorsium hollandais qui ne pense qu’à faire des bénéfices et qui demande à Marc de restructurer entièrement l’entreprise et à renvoyer de nombreux employés, alors que Marc a toujours eu à cœur d’embaucher les laisser-pour-compte, qui sont très admiratifs de leur patron et sont toujours à travailler pour lui faire plaisir et le remercier …

Je continuer avec mes lectures de cette auteure avec ce roman pour adolescents, dont le titre me plaisait bien. On suit la famille Doinel dans sa vie de tous les jours, les points de vue alternant entre les quatre personnes du foyer mais Marc m’a semblé appaitre plus souvent que les autres, Esteban étant celui sur lequel on se focalise le moins. J’ai aimé découvrir le travail d’institutrice de maternelle (je sais que ça ne m’aurait vraiment pas plu !), les extraits des mangas que lit Charlie et qui sont vraiment bizarres (ce qui m’a fait bien rire mais aussi me poser quelques questions : est-ce vraiment ce genre de lecture qu’ont les ados ? wow, si c’est le cas, ça craint un peu !), la façon qu’a Marc de gérer de façon humaine une entreprise tout en restant rentable. Si le récit aborde beaucoup de thèmes (le harcèlement à l’école, la formation des enfants en maternelle, les problèmes habituels des ados, avec les relations amicales et l’image qu’ils renvoient d’eux-mêmes), il me semble que l’histoire est essentiellement tournée vers les problèmes que Marc subit à son travail : la restructuration imposée par la nouvelle boite mère, qui traite les gens comme des choses, qui ne prend en compte que l’argent et la rentabilité. Cela donne lieu à quelques scènes hautes en couleur et très dynamiques. Et j’ai trouvé ça beau de la part de Marc de défendre ses convictions, même si cela est difficile et peut être dangereux pour son emploi. Par contre, je trouve que cela donne une vision particulière du monde du travail : il est bien de ne pas renoncer à ses rêves et à ce qu’on pense être juste et bien mais en cas de perte d’emploi, je ne suis pas sûre qu’il soit aussi facile que Marc de rebondir ensuite, surtout à notre époque actuelle. Du coup, cela m’a laissé une impression légèrement mitigée sur le message du roman qui est, pour l’instant, celui que j’ai le moins aimé de l’auteure sans que cela veuille dire que je n’ai pas aimé … loin de là car j’ai quand même passé un bon moment de lecture.

Les avis de Laure, Aproposdelivres, Cathulu.