OperationcopperheadHEARTS2

En octobre 1977, le tournage du film Mort sur le Nil réunit en Egypte les acteurs David Niven et Peter Ustinov, amis depuis la seconde guerre mondiale. Ils se remémorent leur rencontre en 1943, quand David Niven, du fait de sa célébrité naissante suite au succès de quelques films, était l’officier en charge des relations publiques de l’Armée et faisait de nombreuses conférences pour enflammer le patriotisme des Anglais alors que le jeune Peter Ustinov espérait rejoindre le Service cinématographique des Armées, son poids ne lui permettant pas d’être un soldat efficace malgré un don pour faire mouche au tir. Les deux hommes se retrouvent alors enrôlés sur un projet hors normes : en plus du tournage d’un film glorifiant l’Armée de sa gracieuse majesté, ils doivent mettre sur pied l’opération Copperhead, pour tromper les Allemands sur le lieu d’un possible débarquement …

J’adorais David Niven dans ma jeunesse, trouvant son air de gentleman anglais totalement irrésistible alors quand j’ai vu qu’une BD le mettait en scène dans un fait historique réel mais relativement méconnu, je n’ai pas hésité à me jeter dans cette lecture. Qui plus est, le style graphique me plaisait aussi beaucoup : un air un peu rétro, des dessins sobres, un peu anguleux, des couleurs variées mais douces et des personnages bien reconnaissables malgré un petit côté caricatural très léger. J’étais déjà conquise au niveau du visuel. Pour compléter le dessin, il y a aussi du texte disséminé çà et là, des extraits des autobiographies de David Niven, de Peter Ustinov et de Clifton James (un autre acteur qui va jouer un rôle important). L’auteur se base donc sur la réalité et sur cette fameuse opération Copperhead dont j’avais vaguement entendue parler sans en avoir les détails : je savais juste que les Alliés avaient organisé une histoire fausse pour tromper les Allemands quant au lieu du débarquement mais j’ignorais les détails et le fait que Niven et Ustinov y avaient participé. Grâce à cette lecture, je sais maintenant tout, même si l’auteur s’est permis quelques libertés avec la réalité en insérant quelques personnages semi-inventés (certains ont existé mais n’ont pas été impliqués dans cette histoire par exemple alors qu’ici, ils le sont). Le ton est très anglais, avec beaucoup de touches d’humour pince sans rire très british que j’apprécie tout particulièrement. J’ai aussi trouvé très intéressant de voir comment les choses se sont déroulées, souvent un peu au petit bonheur la chance pour finalement réussir malgré tous les couacs ayant émaillé l’organisation de l’affaire (bon, bien sûr, il n’y a pas vraiment de suspense vu qu’on sait que les Allemands ont bel et bien été trompés sur le lieu du D-Day). C’est une lecture facile et légère grâce à l’humour et au flegme britannique, qui permet d’apprendre des choses et de découvrir ces acteurs avec un oeil nouveau et admiratif  … j’ai adore !

Les avis de Mo, Enna, Caroline.