LafermeduboutdumondeTout au bout de la pointe de la Cornouailles anglaise, face à la mer, se tient Skylark, une ferme familiale où des générations se sont succédées. En 2014, c’est Tom qui s’en occupe après le décès accidentel de son père. Mais sa mère Judith et sa grand-mère Maggie vivent toujours à la ferme avec lui et sa famille. Alors, quand Lucy, la sœur de Tom, voit son mariage voler en éclats et son travail d’infirmière en néonatologie lui donner des sueurs froides, elle décide de prendre quelques semaines de vacances dans la ferme familiale. A son arrivée, elle se rend vite compte que celle-ci n’est pas très florissante financièrement. Mais pour sa grand-mère Maggie, il est hors de question de vendre. Cette dernière se rappelle sa jeunesse et l’arrivée d’enfants en provenance de Londres pendant la seconde guerre mondiale. Parmi eux, il y a Will et sa jeune sœur qui sont hébergés à Skylark et une amitié se tisse très vite entre Maggie et Will, qui sont aux portes de l’adolescence …

Je n’avais pas du tout prévu de lire ce roman mais un désistement de dernière minute pour la soirée littéraire de la médiathèque m’a poussée dans cette lecture, vu que j’allais donc présenter ce roman en lieu et place de la dame qui l’avait proposé. Malheureusement, je n’ai pas été forcément le meilleur choix car j’avoue ne pas avoir beaucoup apprécié cette lecture qui s’est avérée n’être vraiment pas pour moi ! Pourtant, tous les ingrédients étaient là. L’histoire se déroule dans un coin de l’Angleterre que je connais et donc je n’ai eu aucun mal à visualiser les lieux. D’ailleurs, il y a pas mal de descriptions et l’ambiance sauvage et isolée est bien rendue. Le récit se déroule à deux époques : en 2014 et principalement entre 1940 et 1944, avec la liaison entre les deux périodes effectuées par les personnages (Maggie est jeune en 1944 et une vieille dame en 2014). L’aspect historique aborde un thème connu mais pas encore usé jusqu’à la trame : les enfants évacués des grandes villes anglaises pendant la guerre pour rejoindre la campagne et travailler dans des fermes où ils étaient élevés et bien nourris (wow, quand je relis ma phrase, on dirait que je parle de bétail !!!!). Quant au récit actuel, il est forcément en lien avec le passé car des évènements anciens se répercutent jusque dans le présent. Mais là où j’ai eu du mal, c’est avec les personnages : je n’en ai pas trouvé un seul de vraiment sympathique ! Maggie m’a assez plu jeune mais je n’aime pas ce qu’elle est devenue et les excuses qu’elle se trouve en rapport avec certains évènements, que j’ai trouvées bien légères ! Will serait bien aussi mais il est un peu creux et sa relation avec Maggie … ma foi, on la dirait sortie tout droit d’une romance à deux sous (et je passe sur les scènes chaudes totalement inutiles mais qui m’ont bien fait rire par leur niaiserie !). Lucy serait peut-être celle que j’ai préféré mais ça reste quand même un peu superficiel car il m’a semblé que tout sonnait un peu faux, un peu bébête. Le secret révélé n’est pas franchement original ni l’affaire du siècle et la conclusion est prévisible et très convenue (pas de vague, tout est bien qui finit bien même si il y a quelques petits moments plus tristes). Compte tenu du nouveau roman de cette auteure qui vient de paraître et qui aborde le milieu politique et familial, je m’attendais à quelque chose de plus fouillé, avec des personnages mieux travaillés et des réflexions plus poussées, ce qui aurait probablement rendu l’ensemble moins gnangnan alors que j’ai finalement découvert une romance dramatique conventionnelle sur un léger fond historique et quelques vagues réflexions sur l’état du monde agricole actuel … rien de bien marquant et qui sera vite oublié (même si je compte bien tenter la lecture du nouveau roman de l’auteure, histoire de ne pas forcément rester sur une mauvaise impression). Il faut croire que ce n'était ni le bon moment, ni le bon roman pour moi !

Les avis bien plus enthousiastes de Sylire, Aproposdelivres, Enna, Sandrine, Meséchappéeslivresques, Clarabel.