ThetestIdir Jalil, son épouse et leurs deux enfants ont quitté Téhéran pour s’installer à Londres, où Idir travaille comme dentiste. La vie en Iran était devenue trop contrôlée et dangereuse pour eux mais depuis peu, le gouvernement anglais demande à tous les hommes entre 16 et 45 ans non britanniques de passer un test validant leur permis de séjour, individuel ou familial. Idir a donc rejoint le centre d’Immigration et après un contrôle médical, il s’attelle à répondre à une série de questions portant sur l’Histoire et la société britannique alors que sa femme et son fils l’attendent dans le hall de l’immeuble. Mais alors qu’il est rendu sans problème à la question 5, un groupe d’hommes masqués et armés entrent dans le centre et prennent les candidats au test en otages. Idir, qui a déjà subi des violences dans son pays, pense qu’il ne faut pas paniquer et faire ce qu’ils demandent mais quand son les terroristes tirent sur son voisin de table, Idir ne pense qu’à aller aider le blessé …

Comme j’avais adoré la trilogie des Dossiers Themis l’été dernier, j’étais très curieuse (et impatiente) de lire autre chose de cet auteur. Cette fois, il s’agit plus d’une longue nouvelle que d’un véritable roman et bien sûr, Sylvain Neuvel nous y décrit un monde futuriste mais pas vraiment éloigné de notre monde actuel. Les conditions d’obtention de permis de séjour en Grande-Bretagne se sont durcies et les hommes de la tranche d’âge des travailleurs doit subir un test montrant qu’ils cherchent à s’intégrer à la société britannique. Jusque là, rien de très révolutionnaire car c’est déjà le cas dans la réalité lors d’une demande pour avoir la nationalité britannique et que ce genre de test a aussi lieu aux USA pour les mêmes raisons. Mais bien sûr, l’auteur ne va pas se limiter à cette histoire de test puisque des hommes armés prennent les candidats du test en otage. Je me suis très vite doutée de la direction qu’allait prendre le récit puisque l’auteur écrit pour la série Black Mirror et qu’on peut supposer que l’histoire va plonger dans une dystopie. Idir va devoir faire des choix, essayer de faire les bons mais peut-être qu’il n’y a pas de véritable bon choix et qu’il n’est pas aussi maitre de son destin qu’il pourrait le croire. J’ai trouvé Idir très attachant car il essaie d’être quelqu’un de bien et qu’il se pose toujours des questions. Il est très humain et oscille entre aider les autres et s’intégrer sans faire de vagues. Forcément, l’histoire est sombre et certaines scènes un peu exagérées pour donner plus d’impact au sujet. Mais j’ai trouvé intéressant la façon d’amener les choses, de forcer la réflexion, de pousser les lecteurs à se demander ce qu’ils auraient fait et la justesse morale des situations décrites. Même si j’ai moins aimé ce titre que sa trilogie, je trouve que cet auteur a le chic pour entrainer les lecteurs dans des mondes décalés pour faire réfléchir sur notre monde actuel et je continuerai avec grand plaisir ce qu’il plubliera dans l’avenir.

*Lu en anglais* Non traduit à ce jour