NanofictionsLes histoires peuvent être courtes tout en gardant tout leur intérêt et leur pouvoir. Une simple phrase peut titiller l’imagination ou interpeller le lecteur : que peut-on voir dans Paris inondé, peut-on voyager dans le temps, que se passe-t-il pour les dieux oubliés, les problèmes mathématiques soulevés lors des congrès sont-ils proposés à tout le monde, y a-t-il vraiment un monstre dans le Loch Ness, où vont les petits objets du quotidien qui disparaissent mystérieusement …

J’adore Axolot, la série d’albums BD édités par cet auteur, mais je ne connaissais rien d’autre de lui donc, quand j’ai vu ce petit livre, avec ses histoires ultra-courtes, je n’ai pas pu résister. Chaque mini-récit ne fait que quelques lignes, il y a parfois des illustrations noir et blanc toutes simples (de Yohan Sacré) pour les rendre plus vivants. Mais j’ai trouvé ces nanofictions très amusantes, souvent très bien trouvées, très originales et malgré leur aspect souvent fantastique, elles m’ont paru logiques et cohérentes. Certaines sont poétiques, d’autres un peu effrayantes, beaucoup ironiques et pleines d’humour (souvent noir). Il y en a plein que j’ai lues à haute voix à mon chéri car je voulais les partager tout de suite, au moment où je venais de les découvrir. C’est donc un excellent petit recueil parfait pour la détente mais qui fait un peu réfléchir à notre monde actuel et à la façon dont nous abordons et concevons les histoires. Son seul bémol : c’est trop vite lu mais ça a aussi le mérite de se laisser relire autant de fois que nécessaire … ça se picore en cas de panne de lecture par exemple et hop, c’est reparti !