QuiatuelhommehomardHEARTS2

 

Dans le petit village de Margoujols, dans le Gévaudan, un petit cirque en provenance de Transylvanie s’est installé à la fin de la seconde guerre mondiale avec sa foire aux monstres : femme à barbe, homme à pinces de homard, sœurs siamoises, colosse, nain, homme caoutchouc et autres bizarreries de la nature. Menés par Balthazar Britiescu, tous ces gens se sont installés et plus ou moins intégrés dans le village, ont vieilli, sont morts ou continuent leur train-train quotidien pendant 70 ans. Mais voilà que l’homme-homard, le vieux Joseph Zimm, est découvert mort et démembré dans une grange. Dans ce coin tranquille, la présence d’un meurtrier semble improbable mais Joseph avait à cœur de se faire haïr par les gens qu’il rencontrait et il y a donc pléthore de suspects. La maréchaussée est dépêchée sur place en la personne de l’adjudant Pascaline et son jeune adjoint, le gendarme de deuxième classe Babiloune. Mais si la population est prête à coopérer en dénonçant ses voisins, les enquêteurs ont besoin d’une personne faisant la liaison avec les habitants : ce sera Julie, la fille tétraplégique du maire, détective en herbe toujours prête à communiquer avec son index mais dont les neurones sont loins d’être paralysés …

J’aime énormément les romans de cet auteur que je rencontre régulièrement au salon du livre de Montpellier (et parfois même au salon du polar à Frontignan) et l’arrivée d’un nouveau titre est toujours un moment de plaisir pour moi. Et cette fois, on peut dire que le plaisir a été au rendez-vous plutôt deux fois qu’une ! Un meurtre horrible a eu lieu dans un village de campagne où tout le monde se connaît et la victime fait partie des anciens membres d’un cirque constitué de monstres de foire. On commence déjà fort car on voit bien que les personnages ne sont pas ordinaires. Et ça continue en découvrant la narratrice qui va aider la gendarmerie sur cette enquêté : fille du maire, cette jeune femme de 23 ans est en fauteuil roulant et ne peut communiquer que par l’intermédiaire de son index et de la technologie moderne, en autres un ordinateur, équipant sa farouche monture. Mais malgré son handicap, Julie a énormément d’humour et elle ne cherche jamais à cacher quoi que ce soit sur sa condition, ce qui la rend terriblement humaine et très attachante (et en même temps, je trouve que cela permet de poser un regard plus équilibré sur les handicapés en prouvant qu’ils peuvent être aussi ironiques et mordants que les autres et que le corps ne fait pas tout … la tête aussi est importante). L’enquête n’est pas facile et les embûches rencontrées par les deux gendarmes sont excellentes et m’ont souvent fait rire car les situations flirtent avec l’absurde et le décalé. Il y a des rebondissements et de nombreux développements au fil des pages et il y a même de l’action ! Les pages se tournent à toute vitesse grâce au suspense bien mené, avec le sourire aux lèvres grâce à l’humour noir omniprésent et si j’ai été peut-être été un peu déstabilisée au début du livre lors de la présentation des nombreux personnages, j’ai vite appris à les connaître et à apprécier leurs bizarreries. Quant au final, même si je ne suis pas totalement convaincue, je ne l’ai pas vu venir et j’ai bien aimé ! C’est donc avec tristesse que j’ai vu la dernière page arriver car je serai bien restée encore quelque temps à Margoujols avec Julie. J’ai vraiment passé un excellent moment de détente et je peux maintenant dire que ce titre décroche la première place dans mon cœur pour les parutions de cet auteur que j’apprécie énormément et dont je ne rate aucun livre ! Oui, je sais, je ne les ai pas encore tous lus … je m’en garde un ou deux sous le coude gauche en cas de panne de lecture … il n’y a rien de plus efficace pour en sortir ! Donc, si vous ne savez pas quoi lire cet été, voilà le titre qu’il vous faut !

Les avis de Clara, Cathulu, Dasola, Keisha, Alex ... une critique du livre en breton ici parce que, bien que je n'y comprenne rien, j'aime voir que le livre a attiré l'attention de lecteurs bretonnants :)