LogrequinavaitpeurderienC’est l’été et une petite fille profite de la belle soirée pour se promener. Mais soudain, un ogre surgit ! Celui-ci commence à lui faire des compliments sur ses jolies joues roses et ses bras et ses mollets tout potelés qui semblent lui donner faim. Mais la petite fille se contente de remercier poliment l’ogre et reprend son chemin, à la plus grande surprise du géant qui s’étonne de l’absence de peur chez l’enfant. Celle-ci lui réplique qu’elle n’a effectivement pas de raison d’avoir peur et demande à l’ogre si, lui, il a peur d’elle …

C’est le dessin tout en rondeurs qui m’a attirée et la simplicité du trait. Ici, pas de décor, tout est centré sur les personnages, leurs attitudes et leurs mimiques. Celles de l’ogre se veulent effrayantes, avec des gros plans, et celles de la petite fille adorables et innocentes et le contraste entre la taille de la fillette et celle du géant est bien mis en lumière pour être encore plus impressionnant. Les couleurs sont douces et agréables. Mais l’histoire est tout aussi sympathique que le graphisme ! Cette petite fille, pas effrayée pour deux sous, questionne l’ogre sur les raisons d’avoir peur et il s’ensuit quelques scènes amusantes qui ressemblent plus à une relation amicale qu’à une quelconque tentative d’intimidation. Et la fin m’a bien fait rire car malgré toutes les belles démonstrations, il s’avère quand même que certaines choses effraient certaines personnes … il faut donc le lire pour savoir qui a peur de quoi !