NympheasnoirsA Giverny, petit village de Normandie, célèbre grâce au peintre impressionniste Claude Monet, voit ses rues et ses jardins traversés régulièrement par les touristes. Mais les habitants sont habitués à ces passages et vivent un quotidien peu différent du quotidien des autres villages. Trois femmes vivaient à Giverny, chacune ayant son caractère, l’une méchante, une autre menteuse et la dernière égoïste. La plus vieille, veuve, avait plus de quatre-vingt ans, la seconde, mariée et sans enfants, était dans la trentaine et la dernière, onze ans, avait tous les garçons de son école à ses pieds. Mais un jour, le corps de Jérôme Morval, un habitant de Giverny, est découvert dans la rivière et deux policiers venus de la ville arrivent dans le village pour mener l’enquête sur ce qui est indubitablement un meurtre …

Je n’ai pas lu le roman de Michel Bussi donc je ne peux pas me prononcer sur la fidélité et la qualité de l’adaptation en BD. Par contre, compte tenu de la complexité de l’histoire pour la mettre en scène sans rien révéler, surtout visuellement, je suis toute très plaisamment ébahie par cette réussite ! Tout d’abord, ce qui m’a le plus marquée dès le départ, c’est la qualité du graphisme, sa douceur, les choix superbes des couleurs, les décors ciselés tels des tableaux, des personnages bien campés et aux physiques bien travaillés. On se croirait parfois être au milieu d’un tableau de Monet, perdu au milieu d’un superbe coin de nature paisible … pourtant entâché par un meurtre horrible. L’enquête s’étale sur une dizaine de jours et la narratrice est la vieille dame veuve, qui vit en solitaire avec son chien et semble effrayer les jeunes du coin. On découvre la vie quotidienne de certains habitants, leurs relations, on rentre dans les maisons pour observer les vies familiales ou les vies de couples. Je ne peux en dire plus sans trop en révéler car, hormis le magnifique dessin, l’intérêt de l’album se situe dans l’histoire et dans la façon de l’aborder. Difficile de deviner ce qui s’est passé et qui est le coupable et j’ai trouvé la surprise de taille quand tout est révélé à la fin ! Franchement, je n’avais rien vu venir et rien repéré … un vrai tour de force des auteurs pour ne rien trahir au fil des pages ! Cela ne se lit pas rapidement car l’histoire est assez dense mais aussitôt cette lecture terminée, je n’ai qu’un objectif : relire l’album en sachant maintenant ce qu’il en est pour essayer de détecter des indices pouvant mettre sur la piste du coupable. Et je suis sûre que j’aurai autant de plaisir lors de cette relecture !

Les avis de Miss Alfie, Mesechappéeslivresques, Enna, Aproposdelivres.