JeanpaulneperdjamaislafaceJean-Paul est un peu Monsieur Tout-le-monde, il se retrouve dans toutes sortes de situations mais ne perd jamais la face et trouve toujours à rebondir ou à avoir un avis sur tout. Il trouve les artistes de l’île de Pâques peu audacieux, il a toujours été curieux, même dans les situations les plus risquées, il aime soulager le quotidien de ceux qui travaillent à l’exploitation des images des radars automatiques, il sait séduire sa belle-famille rapidement, il est en charge de trouver un étendard pour l’état-major, il fait forte impression lors de sa première journée au travail …

Cet album est d’un tout petit format, légèrement plus petit qu’un livre de poche, et donc facilement peu repérable dans les rayons BD des librairies. En plus, c’est chez une maison d’édition que je ne connaissais pas et qui n’est pas forcément distribuée partout. Le but premier de ce titre, c’est que Jean-Paul est toujours représenté de face d’où le titre mais j’ai néanmoins trouvé une ou deux situations où Jean-Paul perd la face puisqu’on ne la voit pas ! Le principe est assez classique : une page/une situation complètement burlesque, voire carrément improbable. Le graphisme est donc simple car il n’y a en général qu’un personnage, Jean-Paul, et des décors assez simples, voire inexistants, vu la taille de chaque vignette. Certains sketches m’ont fait sourire par leur absurdité inattendue mais certains ne m’ont vraiment pas convaincue. Quand on fait dans l’humour, c’est toujours ardu de trouver des choses qui peuvent faire rire la majorité des gens car chacun a son propre humour. Alors, on peut dire que certaines scènes n’ont pas correspondu à mon sens de l’humour (qui est pourtant assez large et qui ne se formalise pas de situations un peu « lourdes »). Dans tous les cas, tenir un haut niveau dans le cas de ces albums multi-situations, ce n’est jamais facile ! C’est une lecture rapide et facile mais qui ne se démarque pas vraiment du genre, sauf dans le postulat du titre, ce qui reste quand même un peu limité à mes yeux.

Merci à :

BabelioBabelio et aux éditionsEditionLepotagermoderne Le Potager moderne.