LedieuvagabondDans un champ de tournesols en périphérie d’une grande ville, vit un étrange personnage que certains considèrent comme un sans-abri. Son nom est Eustis mais d’autres le voient comme un devin, qui raconte des histoires magiques qui peuvent résoudre les problèmes. Eustis, lui, se rappelle sa vie d’avant, quand il était un satyre de la cour du dieu Dyonisos et qu’ils vivaient tous une vie enchantée et libre. Mais le voilà maintenant sans ses cornes et ses oreilles pointues, à vivre parmi les humains et à les aider dans leur parcours chaotique …

J’avoue que je ne savais pas trop comment résumer cet album vraiment original et irracontable ! On est à notre époque dans un pays non cité et Eustis a affaire à plusieurs humains qu’il va aider de différentes façons : une prostituée qui voudrait voir sa vie changer, un fantôme qui a besoin d’être accompagné dans une tâche, un vieux monsieur professeur à la retraite qui s’ennuie et trouve sa vie banale. Mais toutes ses aventures sont soit brèves, soit entrecoupées de réminiscences de la vie antérieure d’Eustis qui ne comprend pas vraiment comment ni pourquoi il est arrivé dans le monde des humains. On découvre donc un monde de dieux et de déesses, de choses enchantées et féeriques mais aussi notre monde actuel où le bizarre et l’étrange ne sont pas en reste. C’est sûr qu’il est préférable de connaître un peu la mythologie grecque pour mieux apprécier certains détails ou reconnaître quelques personnages. L’ensemble donne donc un conte onirique, une quête fantastique et poétique mais qui se lit avec plaisir et facilement. J’ai eu par contre un peu de mal avec le graphisme dont je reconnais néanmoins la qualité et les références à d’autres artistes (j’en ai vu quelques-unes mais probablement que je suis passée à côté de plein d’autres !). J’avoue que je n’ai pas trop accroché au dessin qui colle pourtant à merveille au récit, avec son aspect décalé et hors du temps et ses couleurs psychédéliques. C’est travaillé et soigné mais ce n’est pas vraiment ce que j’aime mais je n’ai pas détesté pour autant ! C’est un album qui sort du lot par son originalité et sa recherche mais qui ne m’a pas totalement entrainée dans son monde.