TortillaflatDanny, un paisano, et ses amis vivent dans la région de Monterey, sur la côte nord de la Californie. Ils habitent tous le petit quartier de Tortilla Flat, où tout le monde se connaît et vivent au jour le jour, préférant boire en groupes que d’aller travailler. De retour de la guerre, Danny hérite de deux maisons de son grand-père décédé pendant son absence. Mais même s’il devient tout à coup propriétaire, Danny ne compte pas vraiment changer son mode de vie et ses amis voit aussi là une occasion d’avoir un endroit où dormir à l’abri et où ils pourront partager ensemble les bouteilles ou les fûts des différents alcools qu’ils arrivent à obtenir de façon plus ou moins légale …

Le thème de mon club lecture étant John Steinbeck, je n’avais pourtant pas vraiment envie de lire ses titres les plus connus car il y avait de fortes chances qu’ils soient choisis par un certain nombre des participantes. Je voulais donc un roman moins célèbre et puis, s’il pouvait y avoir un peu d’humour, c’était encore mieux car, en général, quand on pense à cet auteur, on pense plutôt à des histoires dramatiques ! Ce titre de 1935 est effectivement beaucoup plu léger, même si on y retrouve à nouveau la Californie comme décor et des personnages issus de milieux prolétaires et/ou pauvres. Mais ici, même si Danny et ses amis sont pauvres, ce n’est jamais un problème mais plutôt un choix : ils préfèrent profiter de la vie, boire, dormir, parfois embobiner les autres pour arriver à leurs fins, parfois voler ou arnaquer ce dont ils ont besoin. Tout ça reste néanmoins empreint de solidarité, de camaraderie, d’entraide, même si leurs attitudes ressemblent plus à celles de petits chenapans qu’à celles d’adultes responsables mais chacun a ses qualités et ses défauts, ce qui permet d’obtenir un groupe d’amis complémentaires. Chaque chapitre raconte une anecdote, on y retrouve certains personnages et on se fait une idée de leurs conditions de vie, de ce village un peu isolé et de ses habitants hauts en couleur. Il y a beaucoup de situations amusantes, où chacun rivalise de mauvaise fois, mais au bout d’un moment, je les ai trouvées un peu similaires et de voir ces hommes de 25 ans ou plus se comporter comme des gamins, ça a fini par me lasser. Heureusement, ce n’est pas un long roman donc cela reste agréable à lire. J’avais un peu peur de trouver le style désuet mais cela ne m’a pas marquée, l’auteur s’adressant au lecteur comme s’il était un observateur des aventures de Danny et ses potes. Un roman qui diffère des autres titres de l’auteur et qui mérite d’être lu, ne serait-ce que pour ses personnages totalement à l’opposé de notre société actuelle et qui cultivent un art de vivre nonchalant mais où l’amitié est reine.

L'avis de Leiloona.