Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
La bibliothèque du dolmen
Derniers commentaires
15 avril 2023

The Grocery, l'intégrale (tomes 1 à 4) + Before The Grocery (tome 0) ---- Singelin et Ducoudray et autres dessinateurs

Thegroceryintegrale

HEARTS2

 

 

 

 

The Grocery, l'intégrale (tomes 1 à 4)

Une épicerie vient d’ouvrir dans un quartier défavorisé de Baltimore et Elliott, plutôt bon élève, est le fils du marchand, qui l’encourage à sortir faire connaissance avec les jeunes du coin. Mais le carrefour est surtout un lieu de revente de drogues en tous genres et Elliott est vite confronté aux fusillades habituelles du quartier opposant différents gangs. Parmi les spectateurs de la scène, il y a Sixteen et sa bande, qui vont vite faire amis avec Elliott qui les approvisionne en bonbons. Mais la drogue et la violence des gangs ne sont pas les seuls problèmes : beaucoup d’habitants perdent leurs maisons à cause de la crise des subprimes et parmi eux, il y a Washington, un Marine de retour d’Irak, qui retrouve le logement familial saisi et sa grand-mère placée en maison de retraite …

Cela fait des années que ces albums me faisaient de l’œil (en fait quasiment depuis leur sortie) mais j’avais peur du graphisme particulier. Il faut dire ces personnages aux allures peu communes ont de quoi dérouter ! Ils ont plus l’allure de têtards ou de ballons de baudruche que d’humains traditionnels ... on pourrait même dire que leurs formes sont variées et à tendance organique mais j’avais peur de m’y perdre et d’avoir du mal à identifier tous les protagonistes (et ils sont quand même assez nombreux). Effectivement, j’ai eu un peu de mal à reconnaître tout le monde sauf Elliott et son père, très reconnaissables (j’ai un peu plus galéré pour Sixteen qui avait eu le malheur de changer de casquette à un moment donné) et son entourage. Heureusement, chaque personnage a souvent un petit détail qui permet de le reconnaître (un nez particulier, un tatouage ...) et le problème a disparu au fil des pages. J’ai même fini par l’apprécier car il a une identité forte et rien n’est laissé au hasard, avec des petits détails qui ont leur importance. En plus, le choix des couleurs délavées est agréable et permet de contraster avec le propos car si le dessin peut paraître enfantin, l’histoire, elle, ne l’est pas une seule seconde ! On découvre la vie quotidienne d’un quartier défavorisé d’une des villes les plus pauvres des Etats-Unis, une des plus violentes aussi. Le récit ne se contente pas de parler de gangs et de drogues, sujet qui peut concerner tout le monde (on le voit à travers les personnages d’Elliott et son père, qui auraient dû ne rien connaître à ce milieu mais qui s’y retrouvent plongés par la position centrale de leur magasin) car il parle aussi de familles plus en retrait, comme celle du Marine Washington, qui se retrouve à la rue du jour au lendemain et qui n’est pas le seul à galérer alors que des politiciens, des banquiers et des dealeurs s’en mettent plein les poches. Et puis, il y a aussi le côté politique et racial avec les groupes de suprémacistes blancs, qui sont bien évidemment détestables en tous points mais qui pourraient laisser filtrer quelque espoir grâce à certains personnages de ce groupe qui paraissent parfois humains malgré leur embrigadement dans le groupe. La violence est omniprésente et pendant un bon moment, j’ai eu la sensation que ce n’était qu’une descente sans fin vers l’enfer pour tous les protagonistes mais heureusement, tout n’est pas noir. Bon, c’est sûr que les âmes sensibles risquent de trouver cette lecture difficile et horrible mais de mon côté, j’apprécie de ne pas voir les choses trop édulcorées. En tout cas, je me suis attachée à Elliott et ses amis et cette histoire va me rester longtemps en mémoire, que ce soit pour son dessin que j’ai appris à aimer ou pour son analyse sociétale et sa puissance émotionnelle ! 

Les avis de Mo (tomes 1 et 2) et Mr Zombi (tomes 1 et 2).

***

Edit du billet du 28 janvier 2023

Thegrocery0

HEARTS2

 

 

 

 

Before the grocery (tome 0)

Le père d’Elliott vient d’ouvrir une épicerie située à un carrefour dans un quartier défavorisé de Baltimore mais il livre les clients des beaux quartiers accompagné de son jeune fils. Elliott fait alors la connaissance de Lisa, une fille de son âge et celle-ci, fan de vélo et de jeux vidéo, va vite devenir son amie, les bandes des deux enfants fusionnant ensemble après avoir passé les tests requis. Mais une série de disparitions d’enfants en ville vont perturber la vie quotidienne d’Elliott et ses amis : Lisa est à son tour portée disparue …

Cet album reprend les personnages de The Grocery mais se déroule avant les évènements développés dans la série. Il est composé de plusieurs histoires qui vont parfois nous faire franchir les limites de la ville de Baltimore. On découvre un Elliott tout jeune, alors que sa famille vient juste de reprendre l’épicerie et qui va devoir enquêter sur la disparition de sa meilleure amie Lisa alors qu’un kidnappeur sévit à Baltimore. On va suivre Ed et ses frères Ned et Ted à Waco, Texas, où ils vont devoir passer quelques jours de vacances avec leur tante qui fait partie de la secte des Davidiens dont on connait tous la triste destinée. On va découvrir le passé du Rabbi Schlomo, client régulier de l’épicerie, qui a vécu la seconde guerre mondiale et a été envoyé dans le camp de concentration d’Auschwitz, mais qui se rappelle plus particulièrement les conditions de libération du camp à la fin du conflit. On va se retrouver aux côtés de Washington, avant qu’il s’engage dans l’armée, alors qu’il est encore à l’école et qu’un excellent joueur de football américain rejoint l’équipe. Malheureusement le joueur est noir et l’équipe fait preuve de racisme à son égard. Washington, mal à l’aise vis-à-vis du comportement de ses coéquipiers, en parle à sa grand-mère qui va alors lui raconter sa jeunesse à l’époque du mouvement des droits civiques et de Rosa Parks. On va patrouiller aux côtés de Carrie, nouvelle policière arrivée au commissariat et qui va faire équipe avec Morris, un flic qui connait bien les rues de Baltimore mais qui lui semble plus enclin à manger qu’à faire régner la loi et l’ordre. Et pour finir, on suit Sixteen qui va faire la connaissance de Ice grâce au milieu peu recommandable des combats de chien  On a donc un joli choix de thèmes : racisme, violences, sectes, kidnapping, police, familles dysfonctionnelles, ados à la dérive, drogues et trafics en tous genres, tout en restant dans la lignée de la série d’origine, avec la société américaine et ses dérives mises en avant. J’ai retrouvé avec plaisir les personnages auxquels je m’étais bien attachée et le style graphique particulièrement reconnaissable mais cette fois, plusieurs dessinateurs ont participé et le style peut donc changer d’une histoire à l’autre, même si certains se sont efforcés (brillamment d’ailleurs !) de coller au dessin d’origine. C’est sûr que ce n’est pas forcément une lecture indispensable car on n’apprend pas grand-chose de neuf et que l’univers décrit n’est plus une surprise. Les histoires étant courtes, elles sont moins développées que l’intrigue de la série qui s’étalait sur quatre tomes relativement conséquents et après la lecture de la série d’origine, cela parait alors moins abouti, moins marquant. Probablement qu’il aurait été nettement plus intéressant de sortir ce tome avant la série, pour mettre en appétit mais le fait qu’il y ait plein de petits récits auraient pu aussi avoir l’effet inverse et faire fuir certains lecteurs. En tout cas, pour moi, c’était essentiellement l’occasion de retrouver cette bande de jeunes de Baltimore qui m’avait tant plu et de me faire un petit plaisir de lecture !

Publicité
Commentaires
La bibliothèque du dolmen
Publicité
La bibliothèque du dolmen
Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 376 688
Publicité