Lavenusdudahomey1

Lavenusdudahomey2Tome 1 : La civilisation hostile
Tome 2 : Le dernier combat

En 1887, des hommes sans scrupules négocient des contrats avec des habitants des pays africains. Saint-Juste engage donc Diamanka, une jeune femme du Dahomey, emprisonnée à Cotonou, une des dernières guerrières Amazones. Il la ramène à Paris pour l'exposer au Jardin d'Acclimatation où ont lieu des spectacles racontant comment les troupes françaises ont réussi à dominer les fières Amazones. Mais un médecin, Monsieur de la Fillière, est fasciné par la jeune femme très fière …

J'avais lu Vénus Noire il y a déjà quelques années et j'avais aimé découvrir l'histoire des femmes noires amenées à Paris pour les exposer, voire pour les étudier comme si elles étaient des animaux étranges. J'avais d'ailleurs trouvé l'histoire très violente et elle m'avait marquée. Je pensais découvrir un peu le même genre de narration et de sujet mais traité de façon plus classique, avec un format BD plus traditionnel et des dessins optant pour un aspect réaliste et sobre. De ce côté, rien à dire : le graphisme est tel qu'attendu, sans grande surprise et sans grand caractère marquant. Les couleurs sont agréables mais sans plus. Disons que je serais incapable de différencier ces dessins de ceux de divers albums dans le même genre. L'histoire est intéressante et montre comment les occidentaux se comportaient envers les peuples africains et envers les femmes : le respect est souvent absent, l'appât du gain est la motivation principale mais on peut trouver néanmoins quelques personnages plus humains, qui se soucient plus ou moins des conditions de vie de ces peuples amenés dans un pays dont ils ignorent tout, pour être principalement exploités. Mais attention, la compassion a quand même des limites ! Du coup, il est difficile de s'attacher aux personnages, excepté Diamanka et son frère Djiba, qui arrivent à rester dignes malgré leurs conditions de vie. Malgré tout, j'ai trouvé ce diptyque moins sombre que Vénus Noire, même s'il dénonce les mêmes travers de notre société occidentale à une certaine époque. Du coup, je crains que l'ensemble me marque moins longuement et qu'il perde un peu de son impact !