LesuspendudeconakryLe corps d’un homme blanc est découvert suspendu par un pied en haut du mat de son voilier dans la marina de Conakry, en Guinée. Il se révèle vite que ce retraité français, originaire de Haute-Savoie et arrivé depuis quelques mois sur place, est mort suite à une plaie béante au thorax et une jeune femme de la ville connue pour tenir compagnie aux étrangers esseulés est découverte sur le bateau. Aurel, vice-consul passionné d’histoires policières, profite alors de l’absence de son chef, qui l’a relégué dans un poste inutile, pour mener sa propre enquête mais il faut dire que l’homme est un peu particulier : d’origine roumaine, s’habillant selon sa propre mode, avec un manteau de tweed malgré la chaleur par exemple, il rend souvent perplexes et moqueurs ses interlocuteurs mais il est convaincu de trouver le coupable …

Choisi pour mon club lecture du village, je crois bien que c’est mon premier Rufin ! J’étais intriguée par le personnage d’Aurel, totalement improbable et particulièrement bizarre. Tout d’abord, il est Roumain et vice-consul de France, ce qui ne manque pas d’étonner. Il y aura d’ailleurs une explication à ce sujet dans le roman mais j’avoue qu’elle ne m’a pas paru ni claire ni convaincante ! Et puis, cet Aurel a une façon spéciale de vivre : entre sa tenue souvent inappropriée et son comportement (particulièrement envers les femmes qui lui font perdre sa contenance et titillent ses émotions), il en devient finalement attachant. Mais pas sûr quand même que j’aimerais passer une semaine avec lui ! On suit donc Aurel dans son enquête assez classique, avec la découverte de la vie de la victime et en parallèle, on découvre la vie des expatriés et le fonctionnement d’un Consulat. Pour ce dernier point, j’ai trouvé qu’il était quand même assez survolé et qu’on n’apprenait pas grand chose à part qu’on y retrouve les mêmes travers que dans le reste du monde du travail (chefs qui se prennent pour des rois, personnel dérangeant mis au placard, compétition entre collègues et autres joyeusetés). Si je n’ai pas trouvé le coupable pour de bonnes raisons, j’ai néanmoins deviné les raisons du meurtre dès que certains indices ont été révélés. L’ensemble se lit facilement et avec plaisir malgré tout. En fait, l’intérêt majeur que j’ai trouvé à ce roman, c’est surtout le personnage hors normes et original d’Aurel qui donne envie d’en apprendre plus sur lui et de le découvrir dans d’autres aventures, ce que je compte bien faire.