Lemagasindessuicides

La famille Tuvache tient, depuis de nombreuses générations, le "magasin des suicides". Mishima, le père, et Lucrèce, la mère, sont là pour aider leurs clients à réussir leurs morts par suicide. Il faut dire que l'état du monde ne prête pas à rire d'où la recrudescence de ce moyen d'accélérer le passage de vie à trépas ! Leur fils aîné, Vincent, est anorexique et leur fille, Marilyn, se trouve horrible et ne pense qu'à mourir. Mais leur petit dernier, Alan, ne colle pas au pessimisme et à la tristesse familiale de mise dans un tel endroit : au contraire, il ne pense qu'à rire et à chanter …

Voilà une nouvelle critique sur ce livre (il fallait juste avoir la chance de mettre la main dessus à la biblio) ! Comme je savais que je voulais lire ce titre, j'ai survolé les critiques déjà écrites, pour ne pas être influencée. Et puis, c'est mon premier roman de cet auteur : quel meilleur moyen de l'aborder que d'être attiré par un titre bizarre et une couverture pleine d'humour noir ? L'idée de départ était originale et bien tournée. J'ai adoré les explications sur le magasin, sur les différents moyens de suicide en vente. Le moins qu'on puisse dire est que l'auteur ne manque pas d'imagination et qu'il sait nous mettre dans l'ambiance qui, bien que lugubre par son thème, prête plutôt à sourire par l'inventivité déployée. Mais le retournement de situation au milieu du roman a fait basculer la lectrice que je suis. Alan, malgré sa joie de vivre, est très peu attachant et les moyens mis en œuvre pour montrer sa joie sont parfois un peu … comment dire … lourd-dingues ! En tout cas, de mon côté, j'en cherche encore le côté amusant ! Au bout du compte, une lecture qui promettait mais qui tourne un peu court. Dommage !

Les avis enthousiastes de Musky et de Loutarwen, les avis plus mitigés de Fashion Victim et Sylvie