OldpaandersonEn 1952, quelque part dans une petite ville du Mississippi, Old Pa Anderson vit avec sa femme. Tous les deux sont âgés et Old Pa passe une partie de ses après-midis au bar du coin réservé aux Noirs, où il trouve parfois du réconfort dans les bras d'une jeune femme en échange de quelques billets. Il faut dire que sa femme semble hantée par le souvenir de leur petite fille disparue il y a huit ans. Mais dans ce coin où la ségrégation fait rage, la disparition d'une jeune Noire n'inquiète pas la police. Quand Old Ma Anderson finit par mourir de chagrin, un ami et voisin apprend à Old Pa que quelqu'un a semble-t-il été témoin de ce qui est arrivé à Lizzie …

Sélectionné pour le club lecture spécial BD de ma médiathèque, ce titre faisait partie des albums que j'avais envie de découvrir. Tout d'abord, parce que j'aime bien le style graphique d'Hermann, très réaliste, très détaillé et très reconnaissable (on identifie toujours facilement ses dessins). Ensuite, j'ai lu d'autres albums où Hermann fait équipe avec son fils en tant que scénariste et je n'ai pas été déçue jusqu'à présent. Enfin, le sujet avait tout pour me plaire : l'époque, le lieu, le thème de la vengeance. Dès les premières pages, on est projeté dans la poussière du Mississippi, sous le soleil de plomb et l'atmosphère est lourde pour quiconque est noir de peau. Certains policiers apparaissent de suite comme très antipathiques, de même que la majorité de la population blanche … ce que j'appellerais de bons bourrins bien limités ! Alors, quand Old Pa Anderson décide de se faire justice et de retrouver sa petite fille, j'étais forcément à ses côtés, même si l'espoir de fin heureuse semblait peu probable. De toute façon, on sent de suite le désespoir qui émane de cet homme qui n'a plus rien, plus de raison de vivre hormis cette vengeance. C'est donc une histoire violente, sans concession et totalement crédible qu'on lit ici. Elle serre le coeur, fait trembler; révolte mais on s'imagine sans peine que cela aurait pu arriver dans la réalité. Le petit dossier abordant la ségrégation et les conditions de vie des Noirs à cette époque fait froid dans le dos (surtout les cartes postales de lynchage qui m'ont laissé un vrai sentiment de malaise). C'est un album qui se lit facilement et qui remet en lumière un monde intolérant qui n'est pas si éloigné dans le temps … une piqûre de rappel pour qu'on s'ouvre aux autres, quelle que soit leur couleur de peau.

L'avis de Jérôme.