SouslablouseLe milieu médical a ses propres règle et dans le domaine de la chirurgie, cela est encore plus marqué et les hommes en ont les chefs parfois tyranniques. Quand on est une femme chirurgien, pas facile de s’imposer dans ce milieu macho. Julie commence son internat à l’hôpital Tourenne mais ne sait pas encore vraiment vers quelle spécialité s’orienter alors que Florence Marini convoite le poste très recherché de praticien hospitalier mais elle a peur que son chef choisisse un homme et a donc besoin de constamment prouver sa capacité à être une bonne chirurgienne et une bonne chef d’équipe …

J’ai un faible pour les histoires de médecine, de docteurs et autres et donc j’ai tout de suite craqué pour cet album petit format qui a adapté l’enquête sociologique menée par Emmanuelle Zolesio sur les femmes chirurgiens (d’ailleurs la collection dans laquelle est paru l’album s’appelle Sociorama et décortique différents sujets de sociologie et de société). Je n’ai pas lu l’enquête donc je ne peux juger de la pertinence de l’adaptation en BD mais qu’est-ce que j’ai eu du mal avec cette lecture ! Tout d’abord, je n’ai pas beaucoup accroché au dessin. Le noir et blanc et le côté un peu brouillon ne m’ont pas dérangée mais j’ai eu énormément de mal à différencier les personnages, trop semblables (sans compter que la tenue de chirurgien, charlotte et masque, n’aident en rien à s’y retrouver !). Ensuite, j’ai eu du mal à suivre l’histoire proprement dit : j’ai trouvé que cela partait dans tous les sens, qu’on sautait du coq à l’âne, que rien n’était réellement abouti, juste survolé. On voit bien que le milieu est macho, que les femmes sont constamment obligées de faire leurs preuves mais on voit aussi qu’il y a aussi une tendance à faire chirurgien quand un des parents l’était aussi (on retrouve ça dans toutes les spécialités de médecine d’ailleurs !). On ressent bien aussi la pression que ce métier engendre, de même que les difficultés des horaires de fous mais bon, je ne sais pas, ça ne m’a pas franchement interpellée ! Je suis ressortie de cette lecture plutôt déçue par le manque de fluidité de l’ensemble qui, il me semble, nuit au propos.  

L'avis de Canel.