MigrantDepuis la mort de leur mère, Ebo vit avec son grand frère Kwame chez son oncle dans un petit village au cœur du Niger. Leur sœur Sissi est partie depuis plusieurs mois et n’a plus donné de nouvelles depuis. C’est pour ça que Kwame, sans prévenir Ebo, se lance dans une expédition en direction de l’Europe, espérant la retrouver et avoir une vie meilleure. Mais Ebo ne veut pas rester seul au village. Il décide d’esssayer de rattraper et retrouver Kwame pour faire le voyage avec lui. Plusieurs mois plus tard, les deux garçons sont sur un dinghy voguant sur la Méditerranée en compagnie d’autres migrants mais personne n’est là pour diriger et amener leur frêle embarcation à bon port …

Le sujet étant d’actualité, j’ai trouvé très intéressant que des auteurs aient décidé d’en faire une BD principalement à destination des jeunes (surtout dans les pays anglo-saxons) mais qui peut être lue par tous (et qui devrait l’être !). On est tout de suite parachuté aux côtés d’Ebo et son frère Kwame sur leur frêle esquif perdu sur l’immensité de la mer. Ensuite, les chapitres alternent : un chapitre sur le départ du village et sur les galères pour arriver jusqu’aux rivages de la Méditerranée (Ebo qui recherche son frère, qui le trouve, les petits boulots pour avoir l’argent du passage, la traversée du désert) et un chapitre sur la vie sur le dinghy avec les autres migrants et leur errance sur les flots. Ebo est tout de suite attachant : il a besoin de retrouver son frère, sa sœur, de se créer une vie meilleure en Europe, il est courageux et plein de bonne volonté. Kwame n’est pas en reste : il protège son frère, s’occupe de lui, le soigne, et lui aussi espère une vie meilleure. On voit toutes les raisons qui peuvent pousser des gens à partir, à quitter leur pays : désespoir, guerre, exploitation … elles sont nombreuses. Mais on voit aussi la cupidité et la cruauté des passeurs, qui ne pensent qu’à l’argent et qui traitent les gens comme des animaux voire pire ! On voit tous les dangers qui parsèment la route des ces migrants, tout le courage qu’il faut, tout l’espoir et c’est très émouvant. Le graphisme est simple, parfois épuré pour les visages (et pourtant, impossible de se mélanger dans les différents personnages, tous bien reconnaissables), les décors et les paysages sont magnifiques. L’ensemble est coloré, surtout pour les scènes se déroulant sur le sol africain, les scènes de mer étant dans les tons bleutés majoritairement. J’ai été complètement prise dans la vie d’Ebo et Kwame et certaines scènes m’ont arraché des larmes, surtout qu’il est très facile de penser que cela a forcément du se dérouler en vrai pour des tas de personnes prêtes à tenter ce terrible voyage. Un bien bel album pour nous rappeler que ces migrants sont des êtres humains exploités par des êtres sans morale, alors qu’ils ne cherchent qu’une seule chose : vivre une vie la meilleure possible et être heureux, même si cela signifie braver les dangers et quitter leur pays.

L'avis de Noukette.