ElhadjEl Hadj vient de la cité de Drancy où il a été élevé par Moussa Kouyaté après la disparition de sa famille. Il commence alors des petits trafics puis, plus tard, sert de chauffeur pendant des années à Moussa qui est le caïd du coin. Mais voilà que le chef de bande vient de passer le flambeau et beaucoup sont sur les rangs pour prendre la relève. Mais tout ne se passe pas simplement et El Hadj se retrouve impliqué un peu contre son gré dans la bagarre …

Je ne connaissais pas du tout cet auteur et j'avoue que je ne savais pas trop à quoi m'attendre au vu de la quatrième de couverture ! Je pensais lire un roman plus axé sur la religion au vu du titre (vu que El Hadj veut dire "le pèlerin", celui qui est allé à La Mecque) mais en fait, cela s'est révélé un polar qui se passe dans les cités mais qui parle aussi de plusieurs autres sujets : la difficulté de sortir de ce milieu alors qu'on y a passé toute sa vie, le comportement vis à vis des "amis" qui sont dans ce milieu, la place des femmes, la famille qu'elle soit biologique ou non, l'excision des jeunes filles. Le roman est donc plus riche qu'il n'y paraît mais je me suis un peu perdue dans le grand nombre de personnages, qui ont souvent un nom et un surnom, histoire de me mélanger encore plus ! Je ne peux quand même pas le reprocher à l'auteur car c'est ainsi que cela se passe mais cela n'a pas facilité ma lecture et j'ai du revenir sur mes pas plusieurs fois (et j'ai parfois laissé tomber à comprendre qui était qui !). Il faut aussi noter une mise en page originale avec parfois quelques lignes par page et parfois des paragraphes plus longs et une narration qui part de la fin pour remonter le temps et ensuite revenir au point de départ, d'où l'importance de ne pas oublier de lire les dates des chapitres sous peine de ne plus rien y comprendre ! Au final, une histoire parfois un peu brouillonne mais intéressante, avec peut-être un peu trop de personnages pour réellement apprécier et s'attacher à eux.

Les avis de Tamara et Laurence.