LesradleyDans la petite ville du Yorshire de Bishopthorpe, la vie se déroule sans histoire. La famille Radley vit dans une maison d'un quartier assez chic et semble bien intégrée. Peter, le chef de famille, est médecin, Helen s'occupe de la maison et participe à différentes activités locales et les deux adolescents, Rowan et Clara, fréquentent le lycée voisin. Mais ils ont souvent mal à la tête, se couvrent de plaques rouges dès qu'il y a trop de soleil et ont des insomnies récurrentes. Tout cela est finalement plutôt normal car les Radley sont des vampires abstinents

L'idée de raconter l'histoire d'une famille de vampires voulant s'intégrer dans le milieu humain « normal », en refoulant leurs envies de sang, m'a attirée tout de suite car cela semblait plutôt sortir de l'ordinaire. Peter et Helen sont des abstinents, qui n'ont même pas encore avoué à leurs propres enfants leur nature. D'ailleurs, Clara ne comprend pas pourquoi elle effraie autant les animaux alors qu'elle les adore et est même végétarienne et Rowan se sent persécuté par les autres élèves sans savoir quoi faire. La base de départ est donc bien intéressante car elle permet en même temps de décrire notre société, avec ses défauts et ses qualités. L'histoire pose aussi, de façon légère, la question de notre nature (j'entends par là aussi caractère) et de notre acceptation de celle-ci, de nos libertés forcément limitées à cause des autres, des choix que l'on fait. Cette famille de vampires bien comme il faut va se retrouver confrontée à des problèmes qui vont chambouler toute leur vie, avec un petit suspense qui va monter en puissance dans la seconde moitié du roman, et même si je me suis doutée de la fin, j'ai trouvé l'ensemble bien tourné, avec des personnages suffisamment attachants pour qu'on ait vraiment envie de savoir ce qu'il va se passer pour eux. J'ai aussi beaucoup aimé toutes les petites références distillées tout au long de l'histoire, sur des films qui auraient été faits par des vrais vampires, de même que des chansons ou des livres. D'autres références sont plus subtiles et s'adressent aux fans de ce genre de littérature (je pense par exemple à un lieu cité dans le livre et qui est une référence à Bram Stoker). Je suis loin d'avoir lu beaucoup de romans actuels qui surfent sur la vague des vampires depuis le phénomène Twilight mais je préfère nettement ce genre d'histoire originale à une banale histoire d'amour et j'ai trouvé cette lecture très sympathique.