SailortwainEn décembre 1887, une femme contacte le capitaine Twain pour qu'il lui explique ce qui s'est passé sur le vapeur La Lorelei, qui naviguait l'Hudson au nord de New York. Quelques mois avant, l'armateur français du bateau avait mystérieusement disparu du bord et son frère, un fêtard invétéré, avait pris sa relève, espérant retrouver une trace de son frère le long du fleuve. Mais c'est en mai 1887 qu'un événement étrange eut lieu : le capitaine Twain découvre une femme blessée accrochée au bastingage et la tire à bord mais il s'agit d'une sirène …

Le titre de cet album peut être un peu perturbant car on pourrait penser que cela a un rapport avec l'écrivain Mark Twain ou son oeuvre mais ce n'est pas le cas. De mon côté, ce qui m'a poussée vers lui, c'est la référence aux sirènes et donc le côté fantastique de l'histoire. Le dessin crayonné noir et blanc m'a aussi beaucoup attirée : je trouve que ça donne à la fois de la douceur et un petit côté rétro qui correspond bien à l'époque décrite. Par contre, il y a quand même quelques vignettes un peu trop sombres où, sans l'éclairage bien adapté, on risque de ne pas voir grand chose et c'est un peu dommage (heureusement, j'ai lu l'album dans mon jardin par une journée de soleil). J'ai aimé la représentation des personnages, ils sont simples mais réussis et très caractéristiques et j'ai apprécié de même les décors pouvant être détaillés ou bien épurés, en fonction des besoins. L'histoire met un certain temps à se développer et le rythme général est plutôt lent dans l'ensemble. On découvre les personnages peu à peu, on apprend ce qui s'est passé pour l'armateur français disparu, il y a aussi un mystérieux écrivain (chose que j'ai bien aimé). Mais j'ai trouvé que c'était un tout petit peu long, avec quelques passages répétitifs (par exemple quand Twain cache la sirène dans sa cabine) et les explications finales étaient assez peu claires et amenées trop brusquement par rapport au reste du récit. Certaines scènes en relation avec le monde des sirènes m'ont un peu perdue car je n'arrivais plus à différencier les personnages et malheureusement, c'est un passage clé de l'explication. Cela reste néanmoins une jolie lecture à l'atmosphère étrange et envoûtante comme un chant de sirène !

L'avis de Mo.