DeadbodyroadUne banque vient d’être attaquée par un groupe armé mais le hold-up a mal tourné et plusieurs personnes sont mortes, que ce soit parmi le personnel de la banque que parmi les attaquants. Parmi les victimes, il y a Anna, qui travaillait comme agent de sécurité. Son époux, Orson Gage, ancien flic, n’a qu’une idée : venger la mort de sa femme. Pour cela, il faudra qu’il découvre qui est le responsable et il se met en chasse. Parmi les attaquants, il y a Jimmy, qui n’est pas d’accord avec la politique du groupe et qui veut s’enfuir avec Rachel, sa compagne mais le chef des voleurs n’est pas d’accord car il n’a pas encore récupéré tout le butin …

Mon résumé est un peu brouillon, tout comme l’histoire de cet album. Dès le départ, la narration saute d’un personnage à l’autre, d’une scène à l’autre sans réelle transition et c’est au lecteur de comprendre plus ou moins ce qui s’est passé. Il m’a fallu plusieurs minutes et de nombreux retours en arrière pour y arriver, pour comprendre les relations entre les uns et les autres. Et puis, une fois l’histoire mise en place, le récit devient plus classique, que ce soit dans son contenu que dans sa narration : il s’agit d’une course-poursuite associée à une fuite, avec courses de voitures et de motos, fusillades en tous genres, menaces et tortures. Le dessin est anguleux, dynamique, presque trop car lors des scènes d’action, il devient un peu trop brouillon pour qu’il soit facile de suivre les évènements. Les personnages sont assez différents physiquement pour qu’on les reconnaisse et pourtant, j’ai parfois eu du mal à les identifier (surtout dans les scènes d’action) … disons qu’il vaut mieux être bien attentif ! Les couleurs sont variées mais jamais agressives, même quand le sang coule à flots (et il y a quelques scènes bien gores !). L’histoire en elle-même est assez bateau, sans grande originalité. Il y a beaucoup d’action mais comme les personnages ne sont pas vraiment creusés, j’ai suivi les choses avec un certain détachement, sans m’impliquer dans le récit. Bien sûr, il y a celui qui veut se racheter, le vilain méchant, les hommes de main pas très fûtés, ceux qui courent après l’argent et pour compléter le tableau, il y a aussi une jeune femme qui n’a pas froid aux yeux. Tout est prévisible et si l’ensemble se lit facilement et rapidement, une fois passé le « flottement » du début, il me semble que c’est une lecture qui sera très vite oubliée et qui n’a rien apporté de plus qu’un moment de détente lambda.