LesrefletschangeantsElsa est une jeune femme de 22 ans fraichement diplômée qui vit à Nice. Elle vit une relation cahoteuse avec Micka, un homme plus âgé qu’elle, vivant à Cannes et instable psychologiquement. Mais Elsa est très amoureuse, se trouvant très chanceuse d’être avec un tel homme alors qu’elle se trouve banale et sans intérêt. Pour fêter la fin des examens et l’arrivée de l’été, elle sort avec son amie Julie et deux amis de celle-ci. L’un est le petit ami de Julie et l’autre, Idir, sert de chevalier servant à Elsa pour la soirée mais n’est pas insensible au charme tranquille d’Elsa. De son côté, Jean, quinqua séparé de sa compagne d’origine italienne, conduit des trains entre Nice et les villes de la Côte d’Azur et reçoit sa fille de 5 ans un week-end sur deux mais préfèrerait souvent aller draguer dans les bars de la ville. C’est en se quittant son travail qu’il rencontre un vieil homme sourd à la gare de Nice, qui oublie son journal intime sur un banc. Jean espère trouver son nom et son adresse dedans pour lui rendre mais commence à lire les souvenirs d’Emile, qui a grandi à Alger dans une famille d’ouvriers d’origine française …

J’avais passé mon chemin sur cet album à cause du graphisme qui ne m’enthousiasmait pas vraiment (et pourtant je trouve la couverture très réussie). En fait, c’est surtout que je trouvais que beaucoup de vignettes étaient trop foncées car un certain nombre de scènes se passent de nuit. Mais comme il était sélectionné pour mon club lecture BD, je l’ai donc finalement lu. Effectivement, j’ai souvent été gênée par les tons sombres des scènes nocturnes : on peine souvent à distinguer le décor si on n’a pas le bon éclairage. Par contre, les scènes de jour sont lumineuses et ensoleillées, comme il se doit pour un récit se déroulant en début d’été à Nice et dans les environs. J’ai été assez tiède concernant la représentation des personnages que j’ai trouvée parfois un peu plate. Mais j’ai fini par m’y habituer. J’ai bien aimé les extraits du journal intime d’Emile, qui nous montre les pages d’un cahier d’écolier écrites à la maison, avec des dessins noir et gris tout simples. L’album est divisé en trois grands chapitres abordant chacun un des personnages principaux : Elsa, Jean et Emile, dont les routes auront l’occasion de se croiser plusieurs fois au cours de l’histoire. L’auteure a repris le journal intime de son propre grand-père pour construire celui d’Emile mais comme je n’ai pas trouvé ce personnage très sympathique, j’avoue que cela m’a rendue un peu mal à l’aise (pourquoi montrer son grand-père de cette façon ?). J’ai trouvé l’ensemble assez prévisible et les protagonistes un peu clichés (le cinqua qui veut plutôt faire la fête que s’occuper de sa fille de temps en temps, la jeune femme mal dans sa peau qui vit une relation amoureuse compliquée, le vieux grincheux qui est malade). Du coup, j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à tout ce petit monde et cette lecture m’a laissé un peu sur ma faim, comme si elle manquait un peu de profondeur et de corps pour réellement prendre aux tripes. Cela reste agréable à lire et il y a de la matière, peut-être pas suffisament exploitée à mon goût mais comme c’est le premier album de l’auteure, cela peut peut-être se comprendre !

Les avis de Mo, Noukette, Lasardine, Leiloona, Kathel, Nathalie.