Merdre

Le 8 septembre 1873, Alfred Henry Jarry nait à Laval d’une mère bourgeoise, fille de notable, et d’un père négociant. Il a une sœur ainée, Charlotte, et semble être un enfant obéissant et bon élève mais ses parents se séparent après la faillite de son père et Alfred, Charlotte et leur mère s’installent à Saint-Brieuc dans la famille maternelle où Alfred découvre l’immense bibliothèque de son grand-père et s’attaque à en dévorer les livres. Toujours excellent élève, il rejoint le lycée à Rennes où il se moque vite de ses professeurs et monte des pièces de théâtre jouées par des marionnettes. Son professeur de physique lui inspirera le personnage d’Ubu, qu’il peaufinera tout au long des années. En 1891, Alfred et sa famille rejoignent Paris où le jeune homme est inscrit au lycée Henri IV pour devenir enseignant mais lui n’a qu’une idée : écrire et commence à fréquenter le salon tenu par Rachilde, femme de lettres scandaleuse et épouse de l’homme à la tête de la maison d’édition du Mercure de France …

J’aime beaucoup des albums de Daniel Casanave qui racontent la vie de personnages plus ou moins célèbres, comme Chamisso, ou des auteurs bien connus, comme Shelley ou Verlaine ou Flaubert. Je suis déjà fan de son style graphique, avec ses dessins en noir et blanc aux traits pointus, aux personnages expressifs et aux décors parfois un peu biscornus mais qui représentent merveilleusement bien une époque précise. Donc, quand je me plonge dans un de ses albums, que je connaisse plus ou moins le personnage étudié, je sais que je vais apprendre plein de choses et passer un bon moment. Ici, il a travaillé avec Rodolphe sur le scénario (parfois, il travaille seul mais honnêtement, à chaque fois, cela me paraît réussi et bien documenté). C’est vrai que je ne connaissais strictement rien à Alfred Jarry, à part le fait qu’il avait écrit la pièce de théâtre Ubu roi et qu’il avait une façon absurde et bizarre de présenter les choses (en créant de nouveaux mots par exemple) et je n’avais jamais rien lu de lui. Du coup, j’ignorais tout de sa vie et des relations qu’il a tissées avec Guillaume Apollinaire ou le Douanier Rousseau, entre autres, ou même qu’il avait rencontré Oscar Wilde. Avec la lecture de cet album, j’ai donc amélioré de beaucoup mes connaissances sur le sujet et sur l’époque et j’ai particulièrement aimé cet auteur fantasque mais attachant, bizarre mais brillant et sa vie fut magnifique dans sa vitalité, parfois amusante dans ses situations mais aussi tragique. J’ai aussi découvert des extraits de ses œuvres mais j’avoue que je ne suis pas sûre d’avoir vraiment envie de les lire ! Par contre, j’aurais beaucoup aimé rencontrer cet homme hors normes à qui cet album rend un bien bel hommage !