PeaudhommeHEARTS2

 

 

Dans une ville italienne de la Renaissance, Bianca est une jeune femme de bonne famille qui va devoir épouser Giovanni. Le mariage a été négocié entre les familles des futurs mariés et Bianca ne connaît pas du tout son promis. Heureusement, sa tante, chez qui elle passe les quelques jours avant la cérémonie, lui apprend que les femmes de la famille ont un secret : elles disposent d’une peau d’homme qu’elles se transmettent et qui permet, une fois revêtue, de se faire passer pour un homme après un peu de travail sur l’attitude et le ton de la voix. Bianca peut donc ainsi faire connaissance avec Giovanni mais elle découvre vite que celui-ci est plus sensible aux attributs masculins qu’aux charmes féminins …

Cela faisait un petit moment que cet album me faisait de l’oeil mais à mon dernier passage en librairie, il n’y en avait plus donc il m’a fallu attendre un peu (la pénurie étant due au succès de l’album et à ses nombreux prix obtenus). En fait, j’avais un peu peur du graphisme car j’avais lu L’ile aux femmes du même dessinateur et il m’avait fallu un moment d’adaptation au dessin et du coup, j’avais hésité au départ. Mais en regardant les quelques planches disponibles sur le web, j’ai finalement plutôt bien aimé ! Effectivement, j’ai apprécié le style du dessin que je trouve particulièrement bien adapté au récit, avec des personnages bien typés (au niveau du nez et des yeux par exemple) mais qui vont bien dans l’époque décrite malgré l’accentuation de certains de leurs traits. Les décors aussi sont réussis car ils ne sont là que pour donner un contexte et n’étouffent pas les personnages (certaines scènes se passent même carrément sur fond blanc). Je craignais aussi les aplats de couleur mais ici et avec les teintes utilisées, cela passe bien et ça allège l’ensemble. Donc, il ne faut jamais se laisser arrêter par des préjugés car on peut finalement beaucoup aimer malgré une idée préconçue ! Quant à l’histoire, elle est vraiment originale dans son point de départ : une peau d’homme revêtue par une femme pour découvrir la vie de son futur mari et plus général la vie des hommes dans une ville italienne de la Renaissance. Le contexte historique est aussi très porteur car le frère de l’héroïne, un moine prêcheur très intolérant, pourrait rappeler certain personnage ayant existé (je pense à Savonarole) et on voit l’influence de la religion sur le peuple et ses dirigeants. Mais le plus intéressant est bien le sujet de la condition féminine qui semble être intemporelle car les problèmes soulevés dans le récit sont toujours très actuels. Les réflexions de l’héroïne sont judicieuses et sa combativité rafraichissante … cela crée l’espoir d’une évolution des mœurs. En plus, les relations entre les deux sexes ou entre même sexe sont bien développées, ainsi que l’attirance physique, le plaisir charnel et bien sûr, l’identité de genre. Mais cela parle en même temps de la différence, de la tolérance, de l’amour et de la possibilité d’atteindre un certain equilibre, parfois en dehors de ce que la société voudrait imposer. Une véritable réussite qui mérite haut la main tous les louanges que l’album a reçu !

Les avis de Mo, Noukette.